Éphémérides de transits d’exoplanètes

L’observation de transits d’exoplanètes nécessite des éphémérides précis, pour lesquels l’Exoplanet Transit Database fait actuellement référence. Son ergonomie est cependant assez faible : affichage jour par jour, ou affichage de transits commençant avant la nuit complète. J’ai souhaité développer un outil me générant des éphémérides plus complets, en me basant sur les vastes possibilités des librairies Python.

Présentations des éphémérides

Je me suis appuyé sur Astropy et PyEphem pour les divers calculs d’éphémérides, sur transitephem comme base de développement. Les données sur les transits viennent de l’Exoplanet Orbit Database. Je n’ai eu plus qu’à rajouter les calculs de la hauteur du Soleil ou de l’étoile en début et fin de transit, la gestion de l’heure légale, le calcul de l’éclairement de la Lune et de l’élongation de celle-ci, la possibilité de filtrer sur plusieurs paramètres, puis l’affichage de l’ensemble sur une page web, depuis un même script.

Malheureusement certaines données se révèlent imprécises et des écarts se sont installés (le calcul se fait à partir de la période des transits), particulièrement pour les plus anciennes : alors que l’ETD en tient compte grâce aux observations qui lui sont rapportées par les astronomes amateurs et ajuste ainsi ses prévisions, l’EOD ne tient compte que des publications scientifiques et me laisse coincé sur des données dépassées… l’ergonomie de mes éphémérides est sympa (au moins à mon goût et il n’est pas question des couleurs), mais les prévisions imprécises voire fausses. Je resterai utilisateur de l’ETD alors que j’étais partant pour acheter un nom de domaine et partager cet outil…

Le script mis au point peut être utilisé en ligne depuis www.sendell.com/transitephem/ (le lieu pré-saisi correspond au Planétarium de Vaulx-en-Velin), le code source est partagé sur GitHub pour archivage ou si je trouve de meilleures données à exploiter.


Un commentaire

  • serge dit :

    Un point a été oublié : les éphémérides sont calculés pour un observateur situé.. au centre du Soleil. Selon la position de la Terre autour de celui-ci, la lumière peut mettre jusqu’à 8 minutes de plus ou de moins pour arriver jusqu’à nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.