Estimation de la distance au Soleil de Neptune

Une planète supérieure, située au-delà de l’orbite de la Terre, est en opposition lorsque le Soleil, la Terre et cette planète sont alignés : elle nous est alors visible dans la direction opposée à celle du Soleil.

Deux photographies d’une planète proche de l’opposition réalisées à quelques jours d’intervalle permettent d’observer son mouvement apparent sur la voute céleste, à un moment où le déplacement des planètes peut être ramené à deux segments parallèles. La mesure de l’angle de déplacement apparent permet alors d’estimer la distance de cette planète au Soleil, en ne connaissant préalablement que la distance Terre-Soleil, la durée de l’année, et la valeur de la constante gravitationnelle.

 

Acquisition, traitement et analyse des images

J’ai profité de l’opposition de Neptune (aucun rapport avec l’astrologie) du 5 septembre 2017 pour faire cette mesure à l’Observatoire du Planétarium de Vaulx-en-Velin.

J’ai observé Neptune les soirs des 4 et 6 septembre 2017, en utilisant le télescope AstroSib RC360 (2880mm de focale théorique) et la caméra CCD Atik 460ex, qui a un capteur avec 2750×2200 photosites distants de 4,54μm, pour réaliser des séries de 10 images chaque soir. J’ai notamment pris soin de ne pas saturer l’image de la planète (magnitude 8).

Une mesure astrométrique des clichés a été utilisée lors des acquisitions (avec Astrometry.net) pour déterminer la longueur focale réelle du montage optique : 2960mm.

Les images ont été prétraitées, alignées, et analysées pour déterminer les meilleures (sélectionnées par la FWHM des étoiles) de chaque soirée. Pour les deux lots, les 3 meilleures images consécutives sont assemblées, les heures des images médianes servent à dater les mesures : 04/09 à 22:32:28 et 06/09 à 21:15:43, soit 168 195 secondes d’écart.

Ces deux images ont à leur tour été alignées et superposées :

Triton est le plus gros satellite de Neptune, sa période de révolution rapide (5j 21h) est bien mise en évidence. L’étoile la plus brillante du champ est TYC 5813-80-1.

La position des centroïdes des deux images de Neptune sur cette photo composite a été déterminée au centième de pixel près, permettant de calculer un écart de 610,70 pixels.

 

Calculs

Notations et valeurs connues :

La planète en opposition est observée à deux moments d’écart Δt. Pendant cette durée, elle avance sur l’arc P1P2, la Terre sur l’arc T1T2. Δt étant petit par rapport aux périodes des planètes et celles-ci étant proches d’êtres alignées avec le Soleil, je fais une approximation de ces arcs en deux segments parallèles. Le Soleil, T1 et P1 sont considérés alignés.

Je note α l’angle du mouvement apparent de la planète, vue depuis la Terre, en la durée Δt ; RT la distance Soleil-Terre (1 unité astronomique, 149,6 millions de km), RP la distance Soleil-planète, que je cherche ; VT la vitesse orbitale de la Terre, VP la vitesse de la planète (leurs orbites sont ramenées à des cercles, leurs masses sont négligeables face à celle du Soleil) ; MS la masse du Soleil, G la constante gravitationnelle (6,674×10-11 SI), PT la période de révolution de la Terre (365,24 jours).

Calcul de l’angle de déplacement apparent α :

Avec P la distance entre les centres des photosites (4,54×10-6m), F la longueur focale du télescope (2,960m) :

Échantillonnage = arctan(PF) 1,534×106 rad/px

L’angle du mouvement apparent est

α=610,70×arctan(PF)9,367×104 rad

ou

α=610,70×arctan(PF)×180×3600π193,2 arcsec

 

Calculs de la masse du Soleil MS et de la vitesse orbitale de la Terre VT :

D’après les lois de Kepler et de Newton :

PT2RT3=4π²G×MS     MS = 4π²×RT3G×PT²1,989×1030 kg

 

VT = G×MsRT29 786 m/s

 

Calcul de RP, distance de la planète au Soleil :

Je considère que

α=P1P2P1H=T1T2P1H+T1P1

 

||P1H|| étant inconnu, il doit être remplacé dans cette égalité. J’utilise pour cela :

T1P1 = RPRT ,

P1P2=VP×Δt   et   T1T2=VP×Δt ,

MS = 4π²×RT3G×PT² ,

VP = G×MsRP  et  VT = G×MsRT

 

Avec ces égalités :

α=P1P2P1H    P1H = P1P2α=1α×VP×Δt = ΔtαG×MSRP

et

α=T1T2P1H+T1P1     P1H = T1T2αT1P1 = Δtα×VT(RPRT)

 

J’obtiens donc :

ΔtαG×MSRP=Δtα×VTRPRT    G×MSRP+αΔt×(RPRT)VT=0

RP est alors la seule inconnue de cette équation, et c’est justement ce que je cherche !

 

Résolution de l’équation :

Ne pouvant pas résoudre aisément l’équation, j’utilise un tableur pour trouver la valeur de RP qui l’annule, par essais successifs. Les autres valeurs saisies sont celles liées à l’observation, la constante gravitationnelle G, la longueur de l’unité astronomique RT, et la durée de l’année PT.

Je peux alors estimer la distance de Neptune au Soleil à 4,526 milliards de kilomètres.

Le demi grand-axe de son orbite est 4,503 milliards de km, l’estimation est 0,5% au-dessus. Le logiciel Stellarium (version 0.16.1) indique qu’à cette date la planète géante était en réalité à 4,480 milliards de km du Soleil, la Terre en était à 150,8 millions de km.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.