Ma première mesure d’un transit d’exoplanète

GSC 04240-00470 est le doux nom d’une étoile de la constellation du Dragon, totalement invisible à l’œil nu. Elle était sans intérêt particulier jusqu’à ce que le projet Qatar Exoplanet Survey détecte en 2010 qu’elle est l’hôte d’une planète extrasolaire ! Par convention, cette planète a été nommée Qatar-1 b : Qatar-1 indique que c’est la première étoile hôte découverte par ce projet, b que c’est la première planète découverte autour.

Son orbite est telle que, vu de la Terre, cette planète passe régulièrement devant son étoile, donnant lieu à une mini éclipse : la luminosité de l’étoile diminue légèrement. Une courbe illustrant cette variation met en évidence le transit.

L’Exoplanet Transit Database permet de trouver toutes les informations sur les transits d’exoplanètes à venir. J’ai ainsi pu repérer que la nuit du 14 au 15 juin il y en aurait un de Qatar-1 b, j’ai donc fait des images des environs de cette étoile pendant plusieurs heures. Sur chacune de ces images, la luminosité de Qatar-1 a été comparée à celles d’autres étoiles proches grâce à un logiciel spécialisé, Calaphot. Ces données ont permis de tracer la courbe de luminosité de l’étoile exprimée en magnitude, en fonction du temps compté en jour julien :

Ma mesure du transit de Qatar-1 b

J’ai commencé les mesures un peu trop tard pour bien mettre en évidence la luminosité avant le début, mais pas de doute : j’ai la trace d’une planète extrasolaire sur mes images !

Qatar-1 b est 346 fois plus massive que la Terre et donc plutôt comparable à Jupiter ; elle est par contre très proche de son étoile (plus que l’est Mercure du Soleil), on parle donc d’un Jupiter chaud. Le profil de la courbe permet même de faire une estimation de la taille relative des deux disques et de la trajectoire de celui de la planète :

À gauche la géométrie de référence, à droite celle que j’ai mesuré

Quelques images :

Qatar-1 est entourée en jaune, les étoiles de référence en vert
Le matériel utilisé : télescope Celestron C14 (355mm f11, soit 3910mm de focale), caméra SBIG ST10XME
Le Qatar Exoplanet Survey


1 Trackback

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *